John meurt à la fin – David Wong

ob_0b7a35_98167751 (1)Nous y voilà, il fallait que j’en vienne à ce roman à un moment ou à un autre. John meurt à la fin, écriture parfaitement maîtrisée, délurée mais si bien ficelée que l’ennui ne vous gagne jamais.

On y suit David Wong (le personnage, pas l’auteur) ainsi que John dans leurs aventures. Très vite dès le prologue on comprend que ces deux-là oeuvre dans le paranormal, et puis, dès leur première intervention vous lisez ça : « Je tendis la main vers la poignée qui commença à fondre, virant au rose, avant de prendre la forme d’un pénis mou. Celui-ci rebondissait doucement contre la porte, comme si un homme était en train de l’introduire par le trou de la poignée. ». Donc là vous posez le livre, vous réfléchissez deux minutes, vous reprenez le livre et vous relisez la phrase. Bienvenue dans un trip monumentale qui va vous donner le sourire aux lèvres.

S’ensuit une aventure grandiose dans laquelle nos deux héros ne cessent de jongler entre l’absurde, l’humour et le tragique. Parce que oui le paranormal ça n’a rien de gentil.

C’est le roman le plus dingue que j’ai jamais lu, sérieusement… Pourtant c’est aussi l’un de ceux que j’ai pris le plus de plaisir à lire. Irréaliste, loufoque, grotesque, à s’en retourner le cerveau, les adjectifs ne manquent pas pour parler de John meurt à la fin.

Et c’est tout là le but du livre, vous faire passer un bon moment à la manière d’un bon « nanar ». Concrètement, si vous voulez lire ce roman, oubliez tout ce que vous savez du monde, débranchez votre cerveau et installez vous confortablement, voilà vous êtes prêt à entrer dans le monde délirant de David Wong.

Pour l’anecdote ce livre fût adapté en film en 2012. Mais je vous le déconseille vivement pour trois raisons : 1 le livre est souvent mieux que le film, 2 ce film vous donnerait vraiment une mauvaise image du livre tant il a mal été adapté et 3 ce serait une perte de temps je vous aurais prévenu. Enfin pour son excuse, adapté un livre de 600 pages aussi dingue en un film de 1 h 40 c’était impossible sincèrement.

Et puis nom de dieu, John, il meurt à la fin oui ou non ?


John meurt à la fin de David WongEdition Super 8, 20, 00€

Rém

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :