Les évaporés du Japon – L. Mauger, S. Remael

japon

Qui n’a jamais, à la fin d’une journée pourrie, imaginé disparaître et tout recommencer ailleurs ? L’archipel nippon se caractérise, on le sait, par des codes sociaux qui sont pour certains très éloignés des nôtres, occidentaux. Ainsi, le Japon voit s’évaporer plusieurs dizaines de milliers de personnes par an. Un homme part et quitte sa femme pour échapper à la honte d’une faillite, une autre fuit pour échapper à un amour impossible. On croise des âmes perdues, évaporées depuis si longtemps que tous les ont oubliés. D’autres sont revenus, mais sont toujours imprégnés par la honte. Autant d’acteurs que d’histoires, qui se jouent loin des avenues éclairées.

Les éditions des Arènes publient une enquête de L. Mauger et S. Remael sur ce phénomène important et tabou de la société japonaise. Ces recherches, étalées entre 2008 et 2013, quadrillent une société du silence et de la soumission. L’auteure relate les difficultés rencontrées comme les émotions provoquées par certaines histoires. Les photos de Remael nous plongent dans des ambiances bien loin des lumières et des clichés nippons. Ces deux actes parallèles mettent en lumière discrètement à la fois plusieurs histoires de disparus, mais aussi certaines histoires de familles résignées ou encore dans l’attente d’un retour.

Les descriptions de la vie nippone, de l’organisation de la société, distillent au fur et à mesure des pistes d’explications. Une hiérarchie omniprésente, une peur de l’échec et de blesser les siens, inculquée depuis toujours. Une violence silencieuse qui semble symptôme d’un modèle de vivre ensemble moribond.

Les auteurs proposent un parallèle entre les différentes vagues de disparition, jusqu’à présent toujours lié à une crise économique violente. On ne peut que constater la pertinence de la conclusion de l’enquête, centrée sur Fukushima et les modifications que cela a et va encore entraîner dans la manière de construire des liens au Japon.

Facile d’accès et bien rythmée, cette enquête est entrecoupée de témoignages à la première personne et de photos très pertinentes. Les Arènes proposent un bien bel objet.


 Les évaporés du Japon, enquête sur le phénomène des disparitions volontaires, Léna Mauger et Stéphane Remael, éditions Les Arènes, 20,90 €

Marion

Les evapores du Japon Les evapores du Japon Les evapores du Japon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :