archive

Archives Mensuelles: mars 2015

9782742789627

Nous voilà donc en plein cœur de l’Amazonie, terre de mystère, de rêves, de mythes et de légendes. L’histoire d’un homme raconté par un vieux monsieur au bord du fleuve à un passant qui décide de s’arrêter pour l’écouter. Commence ici le récit d’une vie, triste, parfois touchante et romantique. Une famille connue, les Cordovils, un père entrepreneur, au tempérament sec mais d’une bonté qui force le respect. Un fils, dont la naissance provoqua la mort de sa mère. Un fils détesté, refoulé par son père qui ne lui pardonne pas la mort de sa femme. Armindo est un jeune homme curieux, à l’esprit enfantin qui ne le quittera probablement jamais. Le rejet par son père est bouleversant, lui qui ne demande qu’à être aimé, à rêver d’un câlin. Mais les choses ne sont pas toujours simples, lorsque son père recrutera une jeune femme pour s’occuper de lui et qu’Armindo lors d’une après midi, se verra apprendre les rudiments de l’amour, il sera mis à la porte de chez lui, en pension. Loin de son père, il se laissera aller aux déboires les plus malsains, à fréquenter les bars et à devenir un coureur de jupons.

Ce n’est là que le début d’une fresque, celle d’un enfant brésilien, dans un paysage somptueux, enjôleur, où la culture et les coutumes brésiliennes nous sont brillamment contées.

On a parfois du mal à s’accrocher à cette lecture. Il faut dire que le rythme est très dur à tenir, sans chapitre ni coupure. On y retourne pourtant, avec l’envie de connaître la fin somme toute assez rapide si l’on compte ses quelques 120 pages. Une approche assez simpliste de la littérature brésilienne sans pour autant rentrer dans l’essence même de la culture Brésilienne.

Ecrit par un grand auteur de littérature brésilienne, c’est un bon début pour découvrir cette dernière, avec, peut-être, l’envie d’y retourner ?


Orphelin de l’Eldorado, Milton Hatoum, Actes Sud, 15,30 €

Rémi

sinstaller-au-BresilBien le bonjour à vous en cette pluvieuse fin de mars !

Cette année comme vous le savez peut-être déjà, le Brésil était à l’honneur au salon du livre.

Littérature protéiforme qui ne demande qu’à être découverte, nous ne sommes pas des spécialistes de cette littérature, par conséquent nous ne ferons pas d’anthologie ni d’histoire de la littérature Brésilienne, néanmoins, comme vous, nous sommes curieux et avons donc été à la découverte de quelques livres pour notre plus grand plaisir.

À travers quelques critiques, nous avons choisi de vous faire partager ces lectures en espérant que vous y prendrez autant de plaisir que nous. Il y aura également des chroniques, qui ne parleront pas que de livres car nous avons envie de nous intéresser au pays et sa culture aussi.

Chaque dossier que nous vous présenterons s’étalera sur une semaine entière tout en gardant l’équilibre pour les 21 critiques du blog !

Le programme de la semaine : Read More

Saga

Seul véritable concurrent à la machine Walking Dead de l’autre côté de l’Atlantique, Saga trône toujours au sommet des charts américains après trois années d’existence. En 2014, huit des dix meilleures ventes de romans graphiques ou TPB étaient à mettre au crédit de ces deux séries (source : Wall Street Journal), avec un avantage pour le petit bijou de Brian K. Vaughan et Fiona Staples. Un événement comparable à l’émergence de L’Attaque des Titans face à One Piece au Japon tant les séries de Robert Kirkman, Charlie Adlard et Eichiro Oda semblaient indétrônables. Succès commercial doublé d’un succès d’estime, Saga explore des thèmes universels dans un space-opera d’une richesse rarement atteinte depuis Star Wars.

Vous l’aurez compris, après une critique en demi-teinte (Le Sculpteur – Scott McCloud), c’est aujourd’hui une critique dithyrambique qui vous attend. Alana et Marko forment un couple atypique : elle, est en effet native d’un monde hyper-technologique, lui, bien au contraire, est issu d’un peuple de mystiques installée sur la lune voisine. En dignes héritiers de Roméo et Juliette, leur union semble bien évidemment impossible. Ennemis héréditaires, les deux amants étaient en effet les instruments d’un conflit qui oppose leurs mondes respectifs avant de se rencontrer pour donner naissance à la petite Hazel, nouveau symbole d’espoir et de paix. Une naissance qui n’est pas du goût de leurs anciens états-majors, pour qui seule compte la disparition de cette famille qui menace le bien-fondé de la guerre. On assiste ainsi dès les premières pages à la naissance d’Hazel sous les jurons d’Alana, puis à un premier contact avec les forces d’une coalition dont on peine à saisir l’origine. Read More

couv_livre_epee_voie_colere_6 L’Empire est mort. Vive la République.   Voilà plus de vingt ans que la Rébellion a fait chuter l’ancien régime. Plus de vingt ans que le dernier Empereur est mort, entraînant dans sa chute les derniers reliquats d’un ordre moribond. Plus de vingt ans que les ennemis de jadis sont devenus les dignitaires d’aujourd’hui.

Désormais la République est là, et tout semble apaisé. Les privilèges des nobles s’effacent peu à peu, l’Histoire renaît, au profit de l’antique ordre du Livre, et le monde a oublié la violence et le sang qui furent nécessaire à l’établissement de la paix.   A la fin de la guerre, les seigneurs se sont partagé l’Empire en revendiquant leur indépendance et la purge a débarrassé la toute jeune République des derniers opposants, réduisant à néant l’un des plus forts symboles de l’ancien pouvoir impérial : l’ordre des chevaliers du Souffle. Seuls ceux qui surent trahir et tourner casaque au dernier moment tirèrent leur épingle du jeu.

De nos jours, Masalia, cité portuaire du bout du monde, abrite en son sein une population hétéroclite. Nouveaux bourgeois républicains, anciens nobles reconvertis, étudiants, marchands, esclaves affranchis, représentants du pouvoir et aventuriers errants. Masalia, vieillissante mais encore resplendissante. Découvrez ses vieilles pierres, arpentez ses ruelles, admirez ses monuments et enfoncez-vous dans ses bas-fonds. Peut-être au détour d’une poterne trouverez-vous une de ces tavernes crasseuses de marins, fleurant la bière bon marché et la chaleur des hommes.

Entrez-donc ! Prenez une chope ! Attablez-vous et tendez l’oreille. Si vous avez de la chance, le vieux Dun sera là, pas très loin, à noyer ses souvenirs. Vous pourrez alors l’entendre raconter des vieilles histoires. Des histoires de batailles, d’honneurs et de magie. Des histoires brumeuses au sujet d’Eraëd, l’Epée des Empereurs, artefact aujourd’hui perdu.   Derrière son regard enfiévré par l’alcool, vous verrez sans doute briller les vestiges de sa gloire passée.   Soyez sur d’une chose.   Il n’a rien oublié.


Le Livre et l’Epée, tome 1, La voie de la colère, Antoine Rouaud, édition Milady, 8, 20€

Valmon

diamond

Jared Diamond est un professeur à milles casquettes. A la fois ornithologue, biologiste et ethnologue c’est surtout un grand connaisseur des sociétés traditionnelles et particulièrement des groupes de Papouasie Nouvelle-Guinée. Après s’être penché sur l’impact de ces sociétés sur leur environnement dans Effondrement, Diamond s’applique cette fois à inclure leurs modes de vie au sein du monde contemporain.

Ces sociétés sont composées de groupes d’individus restreints qui se connaissent ou savent identifier les liens sociaux ou les parents qui les lient. Elles sont également caractérisées par leur contact récent avec la/les sociétés occidentalisées. Read More

téléchargement

Ou la bible racontée aux adultes, avec du second degré… voir du troisième.

De la Genèse à l’Apocalypse, Winshluss nous présente sa vision violente et irrévérencieuse des deux testaments

N’hésitant aucunement à aller trop loin – la scène du gonzo entre Eve et Adam filmée par le serpent -en est un bon exemple, c’est une BD hilarante, pour peu qu’on ne la prenne pas trop littéralement et qui nous file sous les yeux. Les moments épiques s’enchaînant sans interruption ou presque et une tripoté de personnages plus débauchés les uns que les autres, Dieu en je-m’en-foutiste fini avec un Jésus qui cherche la reconnaissance paternel à tout prix ou un Pape en rock-star droguée jusqu’à la pointe des orteils en concert devant ses ouailles hystériques, vous ferons mourir de rire à chaque nouvelles planches. Pas de sens caché ni de questionnement philosophique, cette oeuvre n’est qu’un sacrilège jouissif !

Loin de l’efficacité graphique de Pinoccio, son oeuvre précédente qui avait reçu le fauve d’or d’Angoulême en 2009,  le dessin sert pourtant le récit avec son côté bordélique et ses couleurs dégueulasses ajoutent à l’ambiance de vieille famille consanguine. Des détails prenant pour référence des films, des livres ou d’autres BD sont à découvrir dans de nombreuses cases, mais une profonde connaissance dans ce qui se fait de pire dans la culture populaire est nécessaire.


In God We Trust, Winshluss, Requins Marteaux, 25€

Côme

Nota Bene : Afin de respecter les 21 livres par mois, il n’y aura pas d’articles demain. Nous revenons donc Mercredi.

Autre_224262téléchargement (4)

Le Sculpteur

Nouvelle star du catalogue de l’éditeur Rue de Sèvres, Scott McCloud revient après L’Art invisible et Faire de la bande dessinée pour nous démontrer qu’il a bien appris les leçons qu’il a lui-même rédigées. Les critiques sont dithyrambiques, l’auteur est régulièrement comparé à David Mazzuchelli (Asterios Polyp, Batman : Année Un), bref : Le Sculpteur serait le nouveau chef-d’œuvre du roman graphique américain. « Serait » ? Serait. Car il manque à cet album le supplément d’âme et de génie qui caractérise le grand œuvre d’un artiste.

David Smith est un artiste new-yorkais qui a connu un semblant de gloire à la sortie de l’université. Un succès éphémère qui l’a laissé sans un sou en poche le jour où la Mort se présente à lui sous les traits de son oncle disparu. Cédant aux sirènes d’un pacte qui lui confère la capacité de modeler la matière à l’envie par la seule force de ses doigts, David signe consciemment son arrêt de mort : il ne lui reste désormais que 200 jours pour marquer les esprits, au-delà desquels la Mort viendra réclamer son dû. Partagé entre la recherche de son œuvre majeure et les sentiments qu’il éprouve pour Meg, une actrice charismatique à la personnalité trouble, David devra trouver un équilibre à une vie nouvelle et éphémère. Read More