Brûlons tous ces punks pour l’amour des elfes – Julien Campredon

9782266243124

Non ce livre n’est pas un roman d’héroïque fantasy, mais bien un OLNI comme le proclame la quatrième de couverture (Objet Littéraire Non Identifié). Pour être plus précis il s’agit d’un recueil de nouvelles farfelues, désopilantes, surréalistes mais néanmoins sérieuses. Derrière un humour extravagant se trouvent croqués les travers de notre société, de l’homme en général et peut-être aussi les nôtres…

En tout cas soyez tranquille si vous entrez à L’ANPE il ne se passera rien… De conscient en tout cas…… (Avant Cuba !)

Non messieurs vous ne savez pas ce qui se cache en réalité sous les jupes des filles. Rassurez-vous, c’est sous une de ces yourtes que l’auteur va s’installer pour tout nous dévoiler. (Heureux comme un Samoyède).

Vous n’aurez jamais autant tremblé et vibré qu’en suivant la folle aventure de Serge & Co., défenseur des elfes du musée des Carmélites et de ses arbustes de buis empotés dans des vases des manufactures royales d’Anduze face aux terribles envahisseurs punks. (Brûlons tous ces punks pour l’amour des elfes).

Le diable lui-même est invoqué au jeu du tel est pris qui croyait prendre. (Diablerie diabolique au club-house).

Cet infernal personnage semble même s’être déguisé en représentant, afin d’entrainer au lynchage public systématique les maires successifs de la petite ville de Puntredon pour une sombre histoire de ronds-points. (Le lièvre, l’olivier et le représentant en ronds-points).

Il ne s’agit là que d’un tout petit aperçu de ce qui vous attend dans ces 140 pages. Ce livre se lit rapidement mais avec un plaisir non mesurable. Il est composé de 10 nouvelles – la première se trouve dans la note de l’éditeur au début de l’ouvrage et est un clin d’œil à Jorge Luis Borges et sa bibliothèque universelle – ainsi que d’une note de l’auteur et un service après-vente in fine.

Julien Campredon s’illustre avec Brio dans l’art de la nouvelle, ce que prouvent également ses autres publications, il convoque ici tour à tour, Borges, La Fontaine et Renaud… C’est à n’en point douté un grand poète que cet homme-là.

Brûlons tous ces punks pour l’amour des elfes a d’abord été publié chez Monsieur Toussaint L’ouverture, maison d’édition que j’affectionne tout particulièrement et il est aujourd’hui disponible en Pocket pour seulement 5€20.

N’hésitez plus, n’attendez plus, allez-y !!!!


 Brûlons tous ces punks pour l’amour des elfes, Campredon  Julien, Pocket, 5,20 €.

Baptiste

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :