Carter contre le diable – Glen David Gold

gold-carter-contre-le-diable

Petits, beaucoup d’entre nous rêvaient de magie, étaient fascinés par elle. Certains ont rêvé de devenir magicien. Quelques uns le sont devenus, mais pour tous les autres qui n’ont pas eu cette chance, voici une lecture qui vous fera renouer avec un rêve d’enfant, voici Carter contre le diable !

Nous sommes en 1923, c’est l’âge d’or du cirque et des magiciens qui connaissent un succès sans précédent à travers le pays et le monde. Ce livre, c’est d’abord l’histoire d’un grand homme, Carter le grand. L’un des plus grands prestidigitateurs au monde, proche de Houdini. Si populaire et pourtant encore dans la fleur de l’âge, voilà que Carter se produit dans sa ville natale. Ce soir-là, le président des Etats-Unis sera présent pour assister au spectacle de Carter. Le président Warren G. Harding est même invité sur scène pour participer à son final, son plus grand tour ! C’est une véritable ovation qui lui est faite lorsque la fin du spectacle arrive. Mais quelques heures plus tard, le président décède mystérieusement dans sa chambre d’hôtel. Alors la question se pose, simple coïncidence ou réel meurtre?

Carter sait qu’il risque d’être suspecté, il va donc décider de disparaître afin de mener sa propre enquête de son côté. Poursuivi par les services secrets américains, il va devoir ruser afin de retarder l’inévitable accusation. Et c’est Griffin, un agent des services secrets qui va se lancer à ses trousses. Mais affronter un maître de l’illusion va se révéler être bien plus compliqué qu’il n’y paraît.

Sous couvert d’une trame pour le moins stupéfiante, on va suivre l’histoire de Carter, de son enfance à son adolescence, puis à sa vie d’adulte, de sa découverte de la magie et son désir d’en faire son métier.

Et puis en parallèle, la course poursuite entre ce magicien et cet agent des services secrets, qui bien que tout deux tentent de découvrir la vérité semble pourtant opposés l’un à l’autre.

C’est un roman qui n’a pas un rythme de lecture entraînante, mais qui par sa trame, son histoire et son écriture vous font tourner les pages. D’abord lentement, puis de plus en plus vite.

À partir d’un certain moment vous allez vraiment vous sentir pris dans la lecture au point de ne plus le lâcher. Ces 800 pages qui au début vous semblaient insurmontables, vont se révéler être un vrai plaisir qui dure encore et encore jusqu’à connaître la fin. Glen David Gold sait nous captiver dans notre lecture, il dépeint des tours de magie spectaculaires et bien que l’image ne soit que dans notre tête, on s’imagine à nouveau enfant devant un magicien avec de grands yeux émerveillés.

On est d’autant plus surpris lorsque l’on apprend (pour ceux qui comme moi ne le savait pas) que Carter est un personnage historique ayant existé et dont l’auteur nous conte l’histoire à travers son roman grâce à de nombreuses recherches afin que cette dernière se rapproche le plus possible de la réalité, tout en dépeignant un portrait poignant de l’Amérique des années 1920.

Le seul livre de littérature au catalogue Super 8 qui n’ai ni science-fiction, ni fantasy mais une petite once de polar. Et pourtant, il y a cette petite pointe de magie, qui le rattache bien aux autres, à la fois semblable et pourtant si différent. Et puis, à ma connaissance il n’existe que peu de roman sur les magiciens, alors si il ne fallait en lire qu’un, je vous conseillerai celui-ci sans hésitation. Premier roman de l’auteur, il fut élu meilleur livre de l’année dans le Washington Post et le Los Angeles Times. Paru une première fois en France chez Michel Lafon en 2002, puis réédité chez Super 8 en avril 2014, faut-il expliquer la raison d’une réédition si ce n’est que c’est un livre brillant ?

La vraie magie de ce livre, c’est que vous ne verrez pas le temps passer en le lisant !


Carter contre le diable, Glen David Gold, Super 8, 22 €

Rémi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :