Les Incrustacés – Rita Mercedes

9782844144812_cgAujourd’hui je vous emmène à la rencontre de la littérature de l’absurde. Et une fois n’est pas coutume, ce ne sera ni à travers un roman ou une pièce de théâtre… mais par le truchement d’une bande dessinée.

Nous rencontrons nos héros dans une station balnéaire où ils ont bien du mal à être en phase avec les autres vacanciers. Le narrateur, qui ne se nomme jamais, est un personnage taciturne, de nature plutôt solitaire et contemplative. Ce qui importe pour lui c’est de creuser son trou (littéralement) et d’y rester. Son comparse, M, est son exact opposé. Il ne tient pas en place, est autoritaire, veut partir à l’aventure… et il est prêt à tout pour mettre son projet à exécution ! Il traîne son alter ego dans une barque volée et les voilà partis dans une grande aventure homérique. Tombant de Charybde en Scylla, affrontant la tentation des femmes – sirènes – séductrices, résistant à l’attrait de la dangereuse Médor ou se débattant dans des divagations oniriques, rien ne leur sera épargné dans leurs errements. Pour notre plus grand bonheur,  chaque nouvelle péripétie emmène nos protagonistes de plus en plus loin, hors du monde réel.

Comme le clown blanc n’est rien sans son Auguste, le narrateur et M sont inséparables. De ces situations naissent l’absurde et l’humour du récit. Ces deux personnages me sont très vite devenus sympathiques, malgré leurs caractères parfois insupportables et les situations ubuesques dans lesquelles ils ne cessent de se fourrer. Ce sont deux inadaptés sociaux, deux marginaux. Leurs caractères extrêmes les exclus du groupe mais leur donne une identité propre. On s’identifie tour à tour à l’un ou à l’autre, à tel ou tel trait de personnalité. Comme les opposés s’attirent et, au final, se ressemblent, je ne peux m’empêcher de voir dans cet inséparable duo deux facettes d’une même personne. Leur combat incessant fait avancer le schmilblick… pas forcément toujours droit d’ailleurs car aucun d’eux n’a de but défini, si ce n’est de mettre en œuvre ses penchants fondamentaux : l’immobilité pour le narrateur et l’hyperactivité pour M. Dans Les incrustacés, Rita aborde également la dualité homme/femme avec des hommes qui n’ont pas de problèmes à se vêtir en femmes, des femmes objets ou tentatrices… Elle ne donne cependant jamais de leçon, et c’est là une de ses grandes forces, mais elle interroge. Cette lecture m’a renvoyé au théâtre de Beckett et particulièrement à En attendant Godot.

Le dessin et la mise en page de cet album empruntent d’ailleurs à la scène de théâtre. Les  gestes sont saisis sur l’instant et les expressions exagérées. Sans bulles, juste avec une mise en scène dialoguant avec un texte à côté de l’image, Rita Mercedes (il s’agit d’un pseudonyme) réussi à nous faire voyager dans ses pages. Le dessin réalisé uniquement à la plume et en hachures est à la fois minutieux et exubérant. Ses évocations des abysses et ses nuits noires en mers, loin de toutes sources lumineuses, sont magistrales. J’affectionne particulièrement la simplicité et le premier degré apparents de son texte qui ouvrent beaucoup d’autres sens, d’évocations, de pistes à explorer soi-même. Rita ne mâche pas tout le travail au lecteur et nous laisse libre de décrypter son travail et d’y voir ce que l’on veut y voir, elle ne veut rien démontrer. Par cette finesse mais également par son trait elle m’a renvoyé à un autre grand maître que j’affectionne tout particulièrement : l’inclassable Edward Gorey. Lisez, par exemple, L’invité douteux ou La harpe hagarde réédités récemment par le Tripode. Malheureusement les autres titres de Rita Mercedes ne sont plus disponibles mais si vous tombez dessus par hasard n’hésitez pas !

On ressort de ce voyage dans l’absurde émerveillé par la diversité mais également la cohérence de cet univers et avec une folle envie d’y replonger, d’aller farfouiller à droite à gauche et de relire une foule d’autres ouvrages qui nous sont revenus en mémoire… On aurait tort de s’en priver.


Les incrustacés, Rita Mercedes, L’association, 29€.

Baptiste

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :