Un léger bruit dans le moteur – Gaet’s, Jonathan Munoz et Jean Luc Luciani

CVT_Un-leger-bruit-dans-le-moteur_8071

« Comme son nom l’indique, Un léger bruit dans le moteur raconte l’histoire d’un gamin qui tue des gens. »

Hum… C’est peut-être pas aussi évident en fait, je recommence.

« Un léger bruit dans le moteur est une bande-dessinée de Jonathan Munoz et Gaet’s adaptée du roman éponyme de Jean Luc Luciani. C’est l’histoire d’un gamin qui tue des gens »

Mieux, beaucoup mieux. Simple mais efficace. Et puis un gamin qui tue des gens, c’est morbide, mais ça attise forcement la curiosité. Cela dit, il manque quand même un ingrédient pour rendre le truc vraiment attractif.

« L’histoire prends place dans un village paumé où jamais personne ne s’arrête. Un lieu chiant à mourir, peuplé par des vieux cons libidineux et faussement pieux et par des vieilles femmes laides et vainement vénales. Y’en a juste une qu’est pas trop mal, et à la troisième case de la page 44, on voit ses seins. »

Nickel. Un petit paragraphe introductif un brin vulgaire renseignant sur l’ambiance du titre accompagné d’une discrète mention signalant la présence d’un argument de vente en béton, tous les ingrédients sont maintenant réunis pour capter l’intérêt d’une majorité de lecteur. Cela dit, la population adepte de sensiblerie et/ou en quête d’un sens profond et intelligent jusque dans la liste d’ingrédients de ses corn-flakes, risque d’avoir une impression globale négative. Mais je sais m’adapter.

« Il serait toutefois inopportun de ranger Un léger bruit dans le moteur dans la catégorie des récits se contentant de délivrer du divertissement primaire à grand renfort de gore et de sexe. Car derrière une façade purement cathartique, le roman graphique de Gaet’s et Munoz distille des thématiques éminemment sociales portées par des graphismes sombres et denses capables de créer avec une même intense efficacité des ambiances effrayantes ou bouleversantes. »

Voilà, maintenant c’est parfait. Le terme « roman graphique » n’a aucun sens, mais il attire l’élitiste avec une efficacité certaine.

Après tant de palabre et de fioriture, une conclusion concise s’impose.

« Un léger bruit dans le moteur, ça déchire. Lisez le. »


Un léger bruit dans le moteur, Gaet’s, Jonathan Munoz et Jean Luc Luciani, Physalis, 17,90 €

Armand

9782366400076_pg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :