Broadway Limited Un dîner avec Gary Grant- Malika Ferdjoukh

Aux amateurs/trices de gros romans, voici assurément une sacrée gourmandise à se mettre sous la dent ! Avec ces presque six-cent pages, ce pavé calera à merveille tables et chaises à degré variable, pourra également servir de lest lors de votre promenade dominical en montgolfière ou encore d’un pavé de taille tout à fait respectable à lancer sur les forces de police lors de votre prochaine manifestation.
Mais avant d’en faire des confettis il faut le lire. Parce que c’est une belle découverte. Dans cette maison d’éditions à la ligne de conduite souvent dure, voire inaccessible au commun des mortels, mieux vaut être assuré avant de se plonger dans un tel ouvrage.

Les premières pages sont étonnantes avec une immersion immédiate dans l’ambiance de ce récit historique. Nous sommes à l’âge de pierre – Pierre ? présent. Pierre ? présent. (pardon correcteur, tu peux supprimer ce qui est en gras. Bisous) Nous sommes en 1948 et Jocelyn Brouillard – jeune français de son état – arrive à New York pour intégrer une faculté de musicologie. C’était sans compter sur la vie, cette chienne borgne sous un ciel d’octobre, qui va lui jouer un tour sous la forme la plus fourbe qui soit : la barrière des langues.

Prononcez Jocelyn avec votre plus bel accent américain et vous comprendrez aisément que la pension qui l’accueille soit réservée aux demoiselles. Notre petit frenchie va néanmoins réussir à surmonter cette petite épreuve et se faire sa place dans ce nid en perpétuelle effervescence. Il ne le sait pas encore mais il part à la rencontre d’une ribambelle de jeunes femmes de vingt ans qui ont tout laissé pour tenter leur chance sur les planches de Broadway et ses mille et un théâtres. Toutes sont arrivées emplies d’espoir et si elles se brûlent parfois les ailes, aucune ne se départi d’une gaieté désespérée, de celle qui fait sourire même dans les pires moments. Ce qui a pour fatale conséquence d’en faire un livre beau et sensible.

Malika Ferdjoukh signe ici un de ces chefs-d’œuvre avec un roman qui vous happe et vous transporte dans une Amérique d’après-guerre où la racaille communiste n’a pas sa place, mais où la nuit tout devient possible ! Un livre réjouissant avec des personnages d’une authenticité et d’une finesse rare.

Ce mois-ci il n’y aura pas d’article ni demain, ni vendredi prochain afin de respecter nos 21 critiques, on vous retrouve donc dès lundi pour de nouvelles chroniques.


Broadway Limited – Malika Ferdjoukh, Éditions de l’École des Loisirs – 19.50€

TheGrantCarlo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :