La fille de la plage – Inio Asano

Couv_234571

Mes vacances au Portugal ayant prit fin, me voici de retour pour vous parler de La fille de la plage d’Inio Asano ! Alors non, malgré un titre qui sonne comme un roman d’été, l’auteur n’est pas portugais et ne vous emmènera pas sur la pente douce et sucrée de la nostalgie de vos premiers amours adolescents. Si ça parle bien d’adolescents (disons entre quatorze et seize ans) et d’amour, oubliez la guimauve et préparez-vous à du cul, du sexe, des rapports génitaux entre mineurs consentants. Inutile de prendre un air choqué ou excité, la pornographie n’est absolument pas le propos de l’auteur dans les pages de ce merveilleux manga…

Sur l’auteur, je serai assez bref puisque je vais vous conseiller de lire l’article d’Armand sur Bonne nuit Punpun, une autre excellente série d’Asano, pour plus de détails. Rapidement disons que ce japonais n’a de cesse de vouloir déranger ses contemporains. S’intéressant particulièrement à l’adolescence et à la post-adolescence, il nous livre des jeunes non pas tels qu’ils devraient être mais tels qu’il les perçoit : un peu perdu, en perpétuel questionnement face à un monde dur qui semble venir briser (trop tôt) la supposée innocence de la jeunesse. Ses récits sont très ancrés dans le réel, peut-être pas celui de tout le monde, mais cela ne l’empêche jamais d’insérer de la poésie.

La fille de la plage ne manque pas à ces habitudes. Si Isobe (garçon) et Koume (fille) vivent un amour déséquilibré (lui étant amoureux d’elle, mais non l’inverse) cela ne les empêche pas de se retrouver régulièrement pour coucher ensemble. On est surpris de les voir si entreprenant, quoiqu’un peu maladroit, à leur si jeune âge. Pour eux, le sexe semble être vécu non pas comme le développement d’un amour mutuel mais plutôt comme une tentative pour résoudre les problèmes. Et des problèmes, ils en ont : parents absents et suicide du frère pour Isobe ; expérience sexuelle forcée avec un autre de ses camarades dont elle se sent (peut-être) amoureuse pour Koume.

Asano ne cherche pas à normaliser à travers ce duo les relations des jeunes aujourd’hui. Il n’y a pas de jugement. Les personnages viennent mettre au jour une situation plus « normale », comme une histoire d’amour plus douce vécue par deux de leur camarades de classe. L’histoire avance avec les remises en questions, les doutes, les jalousies, les nouvelles expériences que vont vivre Isobe et Koume, toujours à la recherche de la réponse à une question qui bien souvent leur échappe mais qui semble essentielle : « qu’est-ce qu’aimer ? » Car oui sous son air désabusé, c’est bien d’amour, il me semble, dont parle Asano.

Cependant difficile d’en être sûr car lui-même a eu une idée de génie dans ces albums ! Pour vous emmener dans  le questionnement des personnages, il ne retranscrit aucun dialogue intérieur. Pas un seul aparté pour comprendre ce qui se passe dans leur tête mais juste leurs expressions, leurs dialogues et les décors. Comme eux, avec eux, on est perdu, on se questionne sur les intentions de chacun, on analyse…  On est alors réellement partie prenante de cette histoire. Le trait d’Asano vient soutenir notre recherche. Son dessin s’élabore principalement à partir de photos, donnant une ambiance très réelle. Pour ces deux volumes, il est sorti du cadre de la ville où il aime habituellement situer ses personnages pour s’aventurer vers la mer, symbole à la fois du rêve et du danger. Il revient cependant très régulièrement dans la chambre en bordel d’Isobe, à la fois rassurante et témoin du désordre intérieur qui habite les personnages (à tel point que j’ai été un peu paniqué de la trouver ranger dans le tome 2).

Une lecture à la fois tendre, drôle mais aussi dérangeante, triste ou peut être sinistre… Je ne sais pas… à vous de vous y plonger car ce n’est pas une histoire qu’on lit mais une histoire qu’on vit !

Baptiste


La fille de la plage, Inio Asano,  IMHO, 14€ (2 tomes, série terminée).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :