Temudjin, tomes 1&2 – Antoine Ozanam & Antoine Carrion

Temudjin tome 2

Parmi les pépites de l’année 2013, la bande dessinée franco-belge a trouvé un album d’une qualité trop rarement atteinte en Temudjin, de Antoine Ozanam et Antoine Carrion, qui se situe à mi-chemin entre l’épique et l’onirique. Pour ne rien vous cacher, Temudjin est l’un des rares albums de franco-belge à s’être fait une place dans ma bibliothèque. Loin de nos préoccupations franco-françaises conservatrices, les deux hommes s’intéressent à la culture mongole, son histoire, et surtout ses légendes.

A la demande des esprits, le chaman Ozbeg parcourt les plaines de Mongolie à la recherche d’un enfant dont le destin est d’unir le peuple mongol. Cet enfant, il le trouvera par une nuit sombre, dans un village retiré où une femme accouche seule et dans la douleur. Le cordon ombilicale noué autour du cou, l’enfant est voué à mourir dès la naissance. Mais la mère, dans un geste d’amour désespéré, saisit une lame et s’ouvre le ventre, sacrifiant sa vie contre celle de son fils. Ce tribut, c’est le lourd tribut à payer pour mettre au monde l’enfant du démon Loup Bleu.

Recueilli par Ozbeg, l’enfant prend le nom de Temudjin, en hommage au grand unificateur Gengis Khan. Élevé dans la culture des esprits, Temudjin démontre des prédispositions à toucher l’âme des défunts et s’initie aux arts mystiques avec le soutien de l’Ayami, la Terre-Mère, qui vit quelque part dans son esprit et avec qui il développe une relation intime…

Ici, Antoine Ozanam s’improvise conteur par le biais d’Ozbeg et Temudjin et déclame contes et légendes mongoles, la culture et la voix étant les armes du chaman. Le scénariste revisite le personnage de Gengis Khan mais laisse planer le doute sur l’origine du titre lui-même. A-t-il déjà été porté ou Temudjin serait-il le premier d’une lignée à venir ? Le récit, qui navigue entre le monde des hommes et celui des esprits, semble nébuleux, voir difficile d’accès pour certains tant il est complexe et sujet à interprétations. Il est cependant difficile d’en nier la richesse et une seconde lecture est indispensable pour bien en saisir tous les éléments.

La partie graphique n’est pas en reste, bien au contraire. Le dessin est d’une précision parfaite et le travail des couleurs est à la base de l’ambiance particulière de chacun des mondes, qui oscillent entre réalité historique et onirisme. Il ne fait aucun doute que Antoine Carrion a étudié l’art asiatique pour accoucher d’un monde spirituel fidèle à son imaginaire et dont les créatures pourront rappeler le travail d’Hayao Miyazaki. Chaque planche est une oeuvre d’art qui demande quelques minutes pour être apprécier à sa juste valeur, et un modèle de découpage réussi.

Mais, parce qu’il y a malheureusement un « mais » d’envergure : la perfection graphique du premier tome est absente du second. Les encrages plus épais et les couleurs vives ramènent le lecteur à la réalité de ce qu’est la bande dessinée franco-belge contemporaine, et font perdre à la série une part de son originalité et de son charme mélancolique. Sans doute une conséquence de la sérialisation de Temudjin et des délais imposés au dessinateur. Je suis tristesse.

Heureusement, Temudjin était initialement prévu sous la forme d’un one-shot ! Le premier tome, si parfait, peut donc être lu et apprécié indépendamment du second. Et à 18,50€ le chef-d’oeuvre, il serait injuste de s’en priver…

Les illustrations ci-dessous sont issues du second tome, pour un aperçu du premier : cliquez ici !


Temudjin tomes 1 & 2, Antoine Ozanam et Antoine Carrion, Daniel Maghen, 18.50€/unité.

Johan

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :