Le crime de Julian Wells – Thomas H. Cook

Lorsque Julian Wells, écrivain torturé et vieil ami de Philip Anders se tranche les veines dans une barque, celui-ci va se demander une chose. Que lui aurait-il dit au milieu de ce lac pour le retenir ? Commence alors une enquête, ou plutôt une quête pour retrouver cet homme qu’il connaissait depuis son plus jeune âge et qui semble avoir, après sa mort et de façon très opportuniste, un sombre secret.

Un roman ciselé, c’est le premier mot qui me vient à l’esprit, ciselé de par la forme, quelle plume ce Cook ! L’ouvrage est découpé en cinq parties, cinq comme les romans que Wells a écrit, bourré de références à la littérature, la musique et le cinéma. Sans compter sur la finesse et la psychologie saisissante des différents personnages, avec à leur tête Philip Anders, critique littéraire de son état, qui va se  plonger au cœur des noirs moments de la vie de Wells, un écrivain fasciné par les heures sombres de l’humanité. Que ce soit un tueur en série russe ou bien le massacre d’Ouradour-sur-Glane par les nazies en fuite, le Mal possède pour lui un attrait irrésistible.

Et loin d’être glauque, dans ces livres fictifs, la parole est donnée aux victimes, jamais aux bourreaux, condamnés ainsi à disparaître dans les limbes de l’oublie. Anders, endossant le rôle de celui qui reste, celui qui veut comprendre, entreprend le même chemin que son ami d’autrefois. Les allées tortueuses des personnalités dérangées et malsaines qui ont peuplé l’histoire, revenant sans cesse au premier voyage en Argentine qu’ils ont fait tous les deux dans leur jeunesse, et qui semble être l’élément déclencheur de tout ce qui suit. Et cette nouvelle vie d’enquêteur va le mettre face à ses propres contradictions, en temps qu’ami, mais aussi en temps qu’homme qui aura vécu une vie à la saveur fade de la prudence.

Un récit impressionnant par sa maîtrise. Une intrigue menée à la perfection et surtout des personnages touchants, qui font de ce roman un faux polar, télescopant tout le reste pour ne laisser qu’un réel attachement pour ces rescapés du suicide d’un proche et qui aura pour finalité de vous propulser loin, tellement plus loin, tellement plus haut, au moins jusqu’à Saturne.


Le crime de Julian Wells – Thomas H. Cook
Policier Seuil – 21,50€

LeDonCarlo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :