Dossier Cul – Introduction

Nouveau dossier  !

12162149_10153815307386178_1941871770_o

En guise de préliminaire :

Le monde du vivant à quelques petites choses qui le définit, comme la respiration ou le besoin de se nourrir. Mais dans quel but ? Se reproduire pardi !

Et oui, c’est bien la reproduction, ou plutôt l’un de ses dérivés qui nous intéresse aujourd’hui. L’humanité a la chance, partagée avec quelques autres espèces, de ressentir du désir et du plaisir devant l’acte sexuel, ce qui entraîne même sa pratique dans des cas où la reproduction n’est pas en jeu. Et cette semaine, c’est au travers des arts que nous présentons dans ces pages, que nous allons évoquer cette grâce qui étreint notre espèce.

J’ai nommé : « Le Dossier Cul ».

Du Satyricon, l’un des premiers romans de l’histoire, en passant par l’œuvre du Marquis de Sade, jusqu’au plus récent Histoire d’O ou même 50 Nuances de Grey, la littérature et sa compagne la bande dessinée, sont remplies d’exemples qui nous prouve l’intérêt que nous avons pour ce type de lecture.

Et au delà du simple amusement, ces ouvrages nous apprennent aussi de nous-même. A travers les siècles, les textes nous montrent les valeurs morales et immorales ou la conception de la sexualité en vigueur. Ainsi, je suis heureux de constater que notre époque permet beaucoup : l’homosexualité, qui était encore considérée comme une maladie mentale par l’O.M.S. il y a 25 ans est en bonne place dans les boutiques spécialisés et les œuvres à l’attention de la gent féminine n’ont plus à rougir.

Chaque jour de cette semaine, un de mes camarades vous présentera un livre, une BD, voir même une collection entière faisant honneur au Dossier Cul.

Enfin d’après-midi, vous pourrez trouver une chronique de Johan, qui a décidé de se lancer sur une présentation de BDCul, une collection qui permet à ses auteurs de se lâcher sur ce sujet.

Mardi, Marion nous parlera d’Emmanuelle, la leçon d’homme, d’Emmanuelle Arsan. Livre qui exprime plus qu’un érotisme cru dans son parcours initiatique.

Mercredi, Armand vous entraîne chez les pervers qui n’ont besoin que d’un trou pour zieuter dans votre intimité avec Nozokiana.

Jeudi, Zoé vous parlera du féminisme et de l’amour lesbien dans la littérature avec Superstar d’Ann Scott.

Pour finir, vendredi, le manga gay est à l’honneur. Pas du yaoi, mais du vrai, du dur. Et c’est Baptiste qui se fera un plaisir de vous en parler dans son article sur Tagame.

Quant à nous, on se retrouve vendredi pour revenir ensemble sur ce beau (dossier) cul !


Côme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :