Dossier cul – Ann Scott – Superstars

Ne vous fiez pas à la couverture, ceci n’est pas un roman pour midinette

Pendant longtemps, j’ai été sage, prude et innocente. Pour moi, la littérature érotique était vraiment un monde inconnu. Et un jour, en me promenant entre les rayons de la médiathèque de la ville de ma jeunesse, j’ai trouvé un roman d’une auteure qui m’était complètement inconnue : Superstar d’Ann Scott. J’avais quatorze ans et j’étais en plein dans ma période rebelle. Alors l’histoire d’une femme qui évolue dans l’univers de la nuit et de la musique, ça m’a tout de suite tentée. En plus, il était apparemment question d’une relation amoureuse tumultueuse. Tout pour séduire mon cœur d’adolescente. Si j’avais su la claque que j’allais me prendre, je m’y serais préparée.

Superstar, c’est l’histoire de Louise. Louise vient de décrocher un gros contrat qui lui permettrait enfin de vivre de sa musique : la techno. Parce que pour le moment, elle est au RMI (on est dans les années 90′) et sa vie se résume à sortir en boite avec ses copines et à mixer quelques fois, sans grande gloire.  La drogue est présente aussi. Ce contrat, c’est sa chance. Surtout depuis qu’elle n’est plus avec sa copine, Alex.

Mais tous ses plans se retrouvent chamboulés lorsqu’elle rencontre la belle Inès. Dix ans de moins qu’elle et totalement fascinante. De là s’en suit une relation passionnelle et passionnée qui emportera totalement Louise.

Alors, pourquoi voulais-je parler d’Ann Scott dans notre dossier consacré à la littérature érotique ? C’est surtout mon côté féministe qui ressort ici. Ann Scott décrit un univers où il n’y a quasiment que des femmes. Et ce sont, pour la plupart, des femmes totalement indépendantes qui ont choisi leur vie comme elles le voulaient. Elles assument leurs choix et leur mode de vie. Alors oui, le plus souvent, l’érotisme est lesbien. Mais loin des clichés que peuvent nous vendre la pornographie.

Du cul, oui, il y en a, beaucoup. Mais soyons honnêtes, c’est aussi le cas dans la vraie vie. On ne peut pas raconter une relation en faisant abstraction du sexe. Et ça marche pareil entre filles. On tient là le réel point fort de ce roman. Ça ressemble à la vraie vie. Bien sûr, à quatorze ans, je n’imaginais pas ce que pouvait être la vie d’adulte à sortir, s’amuser, boire et baiser. Et puis, j’ai grandi et je l’ai relu. Et autant dire que la vérité est si frappante qu’elle impressionne. On se rend compte des travers que l’on peut commettre et de la passion qui peut parfois nous consumer. Chaque personne peut s’identifier, à un moment ou à un autre, à Louise, parce qu’on a tous vécu des moments forts, qu’ils soient bons ou mauvais.

Surtout, ce roman montre que l’érotisme (et parfois la pornographie), n’est pas qu’un univers fait par les hommes, pour les hommes. Les femmes y ont aussi leur place, sans que ce soit mièvre ou niais. Pour conclure, lisez Superstar d’Ann Scott, vous ne serez pas déçu(e) !


Superstar, Ann Scott, éd J’ai Lu, 7.80€

Zoé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :