Le Fils – Jo Nesbo

C’est l’histoire d’une vie brisée. A peine adolescent lorsque son flic de père s’est tiré une balle dans la tête, avouant être une taupe au sein du service de la police d’Oslo, le Fils est depuis entré dans une spirale autodestructrice, de celle qui vous happe et ne vous libère jamais. Pour survivre dans ce monde sans personne à idéaliser, il va accepter d’être incriminé pour de menus larcins, en échange d’argent pour son héroïne, jusqu’à sa majorité où ce sont des meurtres dont il acceptera d’endosser la responsabilité. Les conditions sont identiques, même en prison il veut avoir sa dose, rien d’autre ne compte. Ainsi se passe plus de dix ans d’une triste réalité jusqu’au jour où un codétenu en quête d’expiation va lui en apprendre plus sur la disparition de son père et son « suicide ». Commence alors une croisade, terrible, sans pitié ni concessions, pour mettre la main sur les meurtriers, manipulateurs et corrompus coupables de tant de mal.

Après onze romans dédiés aux enquêtes de l’inspecteur Harry Hole, personnage emblématique et récurent, Jo Nesbo se renouvelle complètement avec ce nouveau polar aux allures de pavé dans la mare. Continuant d’égratigner l’administration Norvégienne comme il en avait l’habitude dans ses précédents livres, le milieu carcéral en fait cette fois les frais et les passages dans les bas-fonds d’Oslo drogués sont éloquents. Quand l’effroyable pauvreté côtoie l’incroyable richesse les dérives sont inévitables. Cela donne au roman une ambiance particulière et surtout une compassion toute singulière pour un jeune homme qui offre son prochain à manger à des dogues argentins.

Ce qui nous amène au principal tour de force de ce roman que sont ces personnages hautement atypiques ! Le Fils, ivre de vengeance et en pleine redescente d’héro, n’en est pas moins attachant. Plein d’empathie et d’une douceur extrême, sa quête lui fera arpenter le chemin le plus noir et le plus lumineux, trouvant sa rédemption dans le meurtre et dans l’amour. Celui d’une jeune aide-sociale, pilier solide dans un foyer pour les paumés considérés comme des rebuts. Devant choisir entre le secret professionnel et l’arrestation d’un tueur fou ravageant les rues, tueur fou non dénué de charmes… Un vieux flic, sur une enquête qui le renvoie douze ans en arrière, remonte la trace, au fil des cadavres qui défraient la chronique, d’un mafieux mystérieux, tapi dans l’ombre, invisible, oppressant, génial.

Nordic Quality – Made in Norvegia


Le Fils – Jo Nesbo, Série Noire Gallimard – 21€

LeDonCarlo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :