Tony Chu Détective Cannibale – John Layman / Rob Guillory

tony chu

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir goûter un aliment et d’en découvrir toute son histoire, de la graine dans la terre jusque dans votre assiette ? Non ? Parce que moi j’aurais bien aim…. Nan je plaisante, voyons. Qui voudrait se rendre compte que votre pomme a été ramassée par un cueilleur peu coutumier de l’hygiène, qu’elle a été transportée par camion, puis par avion et à nouveau par camion, soit environ 72h, si ce n’est plus, avant d’arriver au magasin près de chez vous ?

C’est en tout cas le pouvoir de Tony Chu, un cibopathe. Voilà un terme un peu obscur du latin cibo qui signifie nourriture ou repas et du grec pathe qui signifie sentiment, sensation ou perception. Alors c’est quoi en gros ? Cela signifie que Tony Chu peut prendre une bouchée de poisson et avoir un souvenir des endroits où il a nagé ou quand il a été pêché et ce qu’il a éprouvé quand il a été vidé…

Ou bien il peut mordre un cadavre afin de revivre son passé, découvrir ce qu’il lui est arrivé et qui l’a tué. Curieusement, le seul aliment qui ne lui fait pas cet effet là est la betterave, raison pour laquelle il ne mange que ça. Flic à Philadelphie, Tony vit dans un monde où l’état a instauré la prohibition du poulet suite à une grippe aviaire ayant tué plus de 23 millions d’américains et 116 millions d’êtres humains à travers le monde. Alors qu’il est en mission, accompagné de son ami et coéquipier John Colby, à la poursuite d’un criminel trafiquant de poulet dans un petit restaurant, rien ne se déroule comme prévu. John est grièvement blessé et Tony est surpris par un autre policier en train de dévorer le corps d’un tueur en série qui se cachait dans la cuisine.

Remarqué par Mason Savoy, un autre cibopathe travaillant pour la RAS, Tony va se voir recruté parmi eux afin de mettre à profit son talent hors normes sur les traces d’un vampire (en réalité un cibopathe lui aussi), qui accumule les pouvoirs alimentaires d’autres personnes en les mangeant.

Ce n’est là que le début d’une histoire folledingue pour cette bande dessinée humoristique où se mêle des situations plus absurdes les unes que les autres. L’auteur explore toutes les possibilités de ce monde qu’il a créé sous couvert d’une trame principale bien présente, livrée par bribe pour notre plus grand plaisir. Parmi les éléments les plus drôles se trouvent des pouvoirs alimentaires toujours plus originaux ou loufoque, toujours accompagnés d’une description. Exemple, saboscrivneuse : personne capable d’écrire ce qu’elle mange avec une justesse, un réalisme et une telle précision que ses lecteurs en la lisant ont la sensation de réellement goûter les plats qu’elle décrit. Bien sûr il en existe beaucoup d’autres : cibocélérent, mnémocoquus, cibolocuteur, cibolinguiste, sabopicteur… C’est toujours avec humour qu’on se demande qu’elle va être ce nouveau pouvoir.

Il y a encore tant de choses dont je ne parlerai pas, l’USDA, la NASA, la secte de l’œuf ou encore Poyo, un coq tellement dangereux que Chuck Norris aurait l’air d’un enfant à côté. En somme une bande-dessinée à ne pas louper si vous souhaitez passer un moment de lecture agréable avec le sourire. Une série de 9 tomes actuellement, qui n’est pas encore finie.


Tony Chu détective cannibale, John Layman et Rob Guillory, Delcourt, 15,50 €

Rémi

ChewWarriorChickenPoyo_Oneshot-1

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :