L’affaire Jennifer Jones – Anne Cassidy

L’affaire Jennifer Jones

 

L’Affaire Jennifer Jones est un de ces romans qui m’ont marqué quand je l’ai lu à l’âge de quatorze ans. Dix ans plus tard, je n’ai pas changé d’avis dessus et le considère toujours comme un livre fort dans une littérature jeunesse qui se moque souvent de nos ados. C’est toujours un peu compliqué la jeunesse, parce qu’on ne va pas se mentir, beaucoup d’auteurs et de maisons d’éditions ont tendance à se censurer sous prétexte qu’ils écrivent un livre destiné à des gens qui ne sont pas tout à fait des adultes. Mais aujourd’hui, on lit à douze ans ce qui était destiné à un public de quatorze. La jeunesse a évolué et les romans doivent en faire autant. Bref, je m’égare, là n’est pas le sujet.

Notre sujet, c’est ce roman de Anne Cassidy qui m’a clairement mis une bonne baffe en pleine face. Le roman débute, on suit Alice Tully, une jeune étudiante qui a une vie sans soucis, un petit boulot et un copain. Le souci, c’est qu’elle n’a pas de passé à raconter. Parce qu’Alice s’appelle en réalité Jennifer Jones et qu’elle est sortie de prison il y a moins d’un an. L’affaire Jennifer Jones avait scandalisé tout le pays. Parce que cette petite fille de dix ans avait tué une autre enfant du même âge. BOUM, je pose le truc. On parle d’une enfant qui en a tué une autre. Et oui, c’est destiné à un public à partir de douze ans. On peut considérer ce livre comme un réel roman noir pour le jeunesse. Le récit est structuré de telle manière : on suit Alice dans le présent puis c’est un énorme flashback qui nous raconte son enfance et ce qui l’a poussée à commettre l’irréparable.

On a affaire ici à une psychologie maîtrisée de bout en bout. De part le contexte familial de Jennifer et sa relations avec ses amies, on finit par comprendre le pourquoi de son geste. Par contre, l’acte en lui même n’est jamais justifié ou accepté. On sent arriver l’irréparable et on est totalement impuissant face à cette situation. Parce que oui, la fillette qui se fera assassiner est une peste insupportable, néanmoins on ne peut justifier son meurtre. Tout comme le fait que Jennifer vive avec sa mère, qu’elles soient pauvres et qu’elle voit beaucoup d’hommes défiler dans la chambre de sa maman ne pardonne pas son crime.

L’Affaire Jennifer Jones est un roman complexe qui amène le lecteur à réfléchir et à se poser les bonnes questions. Comment est-il possible de commettre un meurtre à l’âge de dix ans ? Et surtout, comment continuer à vivre après ça ? Alors oui, c’est un roman très noir et peut être dérangeant mais franchement, permettons aux ados de pouvoir avoir une réflexion intellectuelle entre deux romans sur les vampires et les cancéreux !


 

L’Affaire Jennifer Jones, Anne Cassidy – Editions Milan (Macadam), 12.50€

Zoé

Publicités
1 commentaire
  1. Ha la claque ! J’ai aussi lu ce roman il y a quelques années maintenant et je l’ai précieusement gardé tant il m’avait marqué. Je l’ai lu, relu et encore. « Psychologie maîtrisée de bout en bout » : c’est tout à fait ça, c’est noir, ultra réaliste et ça tient. Malgré mes déménagements, il est toujours dans ma bibliothèque, aller … je le relis ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :