Scott Westerfeld – Succession

Succession
L’empereur gouverne les Quatre-vingts Mondes, car, il y a 1600 ans, il a découvert comment vaincre l’Ancienne Grande Ennemie, la Mort. Mais tout n’est pas rose dans cet univers. Quand la sœur de l’empereur est menacée par la secte Rix, qui voue un culte à la technologie, c’est peut-être les plus sombres secrets de l’empire qui vont apparaître au grand jour.

Je n’aime pas la science-fiction. C’est chiant, c’est mal foutu. Si les paradigmes de la science évoluent ou changent, ça perd tout son intérêt. Mais alors que je me rendais chez mon libraire pour ma dose hebdomadaire de fantasy, on en discute et en ressort qu’il y a quand même une chose qui fait trembler d’émotion mon petit cœur : les batailles spatiales !

Il me tend donc un livre, avec une jolie couverture, et me dit que je pourrais peut-être trouver mon bonheur dans ces pages. Quelque temps plus tard, je commence à le lire et là, je me dis qu’il y a toujours quelqu’un pour se foutre de votre gueule…

Le livre commence par un amas de termes techniques rasoir au possible… Mais, le premier chapitre passé, on commence à découvrir la profondeur qu’a donnée Scott Westerfeld à son œuvre. De très bonnes idées parsèment Succession, tels que les partis politiques qui s’opposent sur la relation que l’humanité doit entretenir avec la Mort, ou la non-évolution qu’induit l’eugénisme.

Les chapitres sont découpés en plus petites sections, chacune sur un personnage. ce type de narration est en général frustrant, le Trône de fer en est un bon exemple, nous avons ici, avec l’intrigue et l’action tournées dans la même direction pour tous les protagonistes, un sentiment d’enchaînement naturel très plaisant.

Et cette bataille. Magnifique bataille ! Scotty (je l’aime beaucoup) ne se perd jamais dans une tentative d’explication des concepts scientifiques qu’il fait entrer en jeu. J’apprécie la science, et si je ne suis pas le plus au point des amateurs, j’ai l’impression que Succession est bien fait à ce niveau.

Un très bon livre qui malheureusement ne me fera pas changer d’avis sur la SF. C’est un style qui malgré une évocation du futur est beaucoup trop figé dans le temps.


 Succession, Scott Westerfeld, Pocket, 9.80€

Côme

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :